Le n°1 de la gendarmerie démuni face à la violence en Guyane

  27 Octobre 2017
  1536 vues
0 commentaire">   0 commentaire
Le n°1 de la gendarmerie démuni face à la violence en Guyane

Lors d'une audition à la commission de la défense et des forces armées de l'Assemblée nationale, le général Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, a indiqué « ne pas voir comment les choses pouvaient s'arranger en Guyane, sauf à y envoyer des troupes » .

C'est un constat inquiétant sur la sécurité en Guyane que le général Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, a dressé devant la commission de la défense nationale et des 
forces armées de l'Assemblée nationale. Entendu par les membres de la commission, mardi 10 octobre, dans le cadre du projet de loi de finances 2018, Richard Lizurey cite la Guyane comme étant le deuxième territoire le plus préoccupant, après Mayotte, du fait de son niveau de violence.
« Certes, la lutte contre l'orpaillage est un souci. Mais je parle d'abord des zones très peuplées, comme Saint-Laurent du Maroni, Cayenne et Kourou » , commence-t-il. Le général insiste surtout sur la délinquance dans la cité spatiale : « La situation est assez difficile à Kourou, avec le centre spatial et ses cadres qui ont un niveau de vie correct, et tout autour, des gens socialement très défavorisés qui ne cherchent qu'une chose : aller chercher l'argent là où il est. »

Lire la suite de l'article sur guyane.fr

Sources :