Débat avec les metanautes à Roubaix

  21 Juillet 2014
  4424 vues
5 commentaires">   5 commentaires
Débat avec les metanautes à Roubaix
Cette première étape du Meta Tour nous conduit à Roubaix chez Bilal, il s'engage un débat avec les metanautes sur leurs engagements, leurs souhaits et leurs objectifs.

Si vous lisez ce message c'est que vous êtes la résistance
  • yuri

    Et sinon la beu à Roubaix, elle est bonne ou pas ?? 

    • Hp Direct

      oui elle est bonne et la biere aussi .  alors , quoi de l’ emission ? Car bedo colal ou pas , ce qui est dit est positif non ?

  • qsr

    on est mal franchement

     

    j’en dirais pas plus

  • Hp Direct

    Ca fait plaiz d’entendre la France , notre France a tous, qui parle vrai ( j’y vi plus depuis 15 piges MAiS…) .

    Avec les mots du peuple sans pass pass  politiquement correct ou quoi que se soit qui se fait cataloguer raciste homophobe et toute la clique bidon . Et ca fait du bien car cela prouve que les 99% au final sont vraiment conscient, a divers niveaux. 

    Metatv , pour le prochain tour il vous faudrait deux micros ou un bon mic condenser car on loupe certains commentaires et des fois ça rend la compréhension difficile.

    Bonne continuation a toutes et tous , j’ espère que les moyens vous permettront de continuer sur le long term .

     

     

  • Marco Zapato

    Bonjour,

    Comme les métanautes de Roubaix, je me suis posé la question des perspectives et j’ai deux ou trois idées à soumettre…

    Les élections effectivement semblent lointaines, inaccessibles et pour l’instant ne représentent pas une alternative crédible…

    La Révolution n’est pas non plus, à mon avis, d’actualité, et qui sait ce qu’il adviendrait de nous tant les forces en présence sont capables de manipulation…

    Je vais essayer d’expliquer le plus succinctement et le plus schématiquement possible ce qui me semblerait faisable à moindre coût…

    Mon idée de départ s’inspire de la création au Moyen-Âge de zones d’émancipation que l’on a appelé des villes franches, villes qui s’affranchissaient du pouvoir seigneurial et s’auto-organisaient.

    1. La mondialisation supprime chez nous les emplois qu’avait créés la société industrielle par le biais de la délocalisation et par le muselage des états au profit de la toute puissance marchande.

    2. Depuis la Guerre des Gaules, on sait que la France est un pays riche de sa terre et de ses savoirs artisanaux.

    3. Il existe en France de nombreuses zones rurales très peu peuplées et non exploitées pendant que les villes voient les quartiers regorger de chômeurs qui vivent douloureusement la perte de la fierté de pouvoir assumer leur vie et celle de leur famille.

    Tout comme Dieudonné veut lancer des structures de rupture comme la banque et l’assurance, il serait bon, je crois, que tout en bas, nous organisions nous aussi la « sortie » du système. Et c’est là que l’idée des zones franches prend son sens.

    Pourquoi ne pas organiser le remaillage géographique de toutes ces zones peu peuplées en recréant des sortes de villages francs qui pratiqueraient cultures vivrières et artisanat, échanges, troc, monnaies locales etc…

    La réquisition de terres non exploitées permettrait d’installer des familles qui retrouveraient ainsi le sens de leur vie et soulagerait notre pays de cette déserrance sociale tout en permettant de trouver localement des formes d’organisation alternatives, je pense à la réflexion des citoyens constituants, au tirage au sort de représentants et à la démocratie directe etc…

    Le but serait, dans un premier temps de créer une économie qui se déconnecterait de la compétition mondialisée et qui fonctionnerait en parallèle, c’est à dire sans confrontation frontale avec le système dominant… d’autre part, des familles qui s’auto-suffisent, c’est autant d’argent que l’on économise pour soutenir les super-structures nationales comme les services publics, et en particulier la défense, qui souffrent particulièrement de notre situation…

    Voilà, ce sont quelques idées par lesquelles on aurait peut-être une chance de construire tant sur le plan économique que politique, un modèle de réappropriation de notre espace national…   Ce ne sont que quelques graines que je mets à germer…